Barbe bleue ou le quotidien d’un monstre -Théâtre des Clochards Célestes, Lyon

Poster un commentaire

12 novembre 2019 par nouvellesrepliques

De Louison Alix et Lauriane Mitchell

Compagnie des Passantes

AVEC Louison Alix, Hugo Boulanger, Lauriane Mitchell, Hélène N’Suka, Rémy Salvador

MISE EN SCÈNE Louison Alix et Lauriane Mitchell

COSTUMES Estelle Boul

SON Colombine Jacquemont

Barbe bleue ou le quotidien d’un monstre aurait aussi pu s’appeler Henri ou l’enfance d’un monstre. Avec ce spectacle, Louison Alix et Lauriane Mitchell essaient de s’éloigner de l’image atroce suscitée par le mythe pour toucher à une dimension plus humaine, plus réaliste et plus psychologique de ce personnage. Dans leur spectacle, point de Barbe bleue mais un petit garçon victime de la cruauté de celles et ceux qui l’entourent. Que ce soit dans la sphère familiale, avec la haine qu’il suscite à sa propre mère, ou dans la sphère sociale, avec le rejet que ses camarades de classe lui témoignent, Henri est esseulé, rejeté, incompris. La cause apparente de ce rejet est une tache sur son corps qui inquiète tous ceux qui le croisent. Tache du diable ou simple particularité physique, celles et ceux qui rencontrent Henri pointent du doigt son anormalité. Si le monstre est étymologiquement « celui que l’on montre parce qu’il est différent », alors il n’existe pas de monstre en-soi. Le monstre est une projection d’autrui, et ici une fabrication. Autrement dit Barbe bleue ne serait pas né cruel, mais il le serait devenu, en réaction face à sa marginalisation. Voici donc ce que cette réécriture invite à penser. Que se cache-t-il derrière les grands mythes qui inconsciemment structurent notre pensée ?

téléchargement

Sur scène, trois comédiennes et deux comédiens s’emparent de l’histoire de manière chorale et plastique. D’emblée, ils annoncent leur plaisir de fabriquer une histoire, plus que de la jouer. Grâce à un « épiscope » (nom savant et mystérieux désignant un rétroprojecteur), ils accompagnent le récit par des dessins, des aquarelles, des jeux d’illusion d’optique. Par ce travail matériel actif et en direct, nous observons le théâtre en train de se faire. L’esthétique aux tons bleus, noirs, gris, nous plonge dans l’enfance triste et glaçante du malheureux petit garçon. Les artistes en scène réalisent une performance impeccable, et jamais la technique ne semble être un défi : comme une machine bien huilée, ils et elles font passer d’une esthétique à l’autre avec calme et rigueur. La qualité rythmique doit beaucoup à leur savoir-faire, et au minutieux travail sonore et musical de Colombine Jacquemont, la créatrice-son présente sur le plateau et que l’on voit s’affairer, avec la même précision que les comédien.nes.

La réécriture proposée fait du texte même une matière dont tous les artisan.es du spectacle peuvent s’emparer. Son dynamisme et son efficacité poétique permettent une saisie chorale et une certaine malice du dire.

Je ne peux m’empêcher néanmoins d’écrire une ligne sur la limite éthique d’un spectacle dont l’objet est de créer l’empathie autour d’un futur meurtrier, et plus encore d’un misogyne qui est resté dans l’imaginaire collectif comme le plus célèbre tueur de femmes. Un des membres de l’équipe me confie après le spectacle que la perspective féministe n’était pas leur propos. À l’heure glaçante de la lumière faite sur la réalité des féminicides dans notre société, cet argument me semble léger. Reprendre le mythe de Barbe bleue sans interroger ce scandale me semble au mieux maladroit, au pire dangereux pour un spectacle proposé notamment à des groupes scolaires… J’écrivais plus haut que ce spectacle va voir ce qui se cache derrière les grands mythes qui inconsciemment structurent notre pensée. Je regrette que la fouille se soit arrêtée à la surface.

S.Titon du Tillet

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :