Retour sur « Jack – Théorie des ensembles » – Ateliers des Terreaux, Lyon

Poster un commentaire

23 avril 2019 par nouvellesrepliques

Compagnie du Lieu Kommun

Texte de Léo Bossavit

Mise en scène et création marionnettes : Eve Ragon

Interprétation : Thomas Fitterer et Eve Ragon

Musique : Thibaut Champagne

 

Jack, c’est un gars comme un autre, un peu comme moi, un peu comme vous peut-être, qui fait son petit bonhomme de chemin dans la vie en se posant pas mal de questions. Le spectacle nous propose de suivre son parcours au fil de trois épisodes particuliers de sa vie, en commençant par l’anniversaire de ses 18 ans et ses interrogations quant-aux choix, professionnels et affectifs, qu’il doit faire à cet âge charnière, passant ensuite par ses 25 ans qui marquent pour lui une phase matériellement plus confortable mais émotionnellement plus complexe, et parachevant le récit à ses 31 ans avec ce qui sera peut-être pour lui le point de départ d’une vie nouvelle, d’une véritable entrée dans l’âge adulte.

A 18 ans, Jack est étudiant et vit une relation de couple apparemment heureuse et sans histoires. Mais comme beaucoup de gens, il se demande si c’est vraiment ça, la vie qu’il veut, et si pour construire l’avenir dont il rêve il ne devrait pas plutôt faire des choix radicaux, quitte à faire quelques dégâts au passage… Ce questionnement existentiel qui bouillonne dans son crâne, c’est par un procédé ingénieux et pertinent que la mise en scène d’Eve Ragon nous le rend intelligible. En effet, elle-même et son complice Thomas Fitterer ne se contentent pas de manipuler les marionnettes de Jack, de sa petite amie et de son meilleur pote, et de leur prêter leurs voix, mais sont également une sorte de « méta-personnage » nommé « Konciens » ; un double de Jack, sa voix intérieure qui entretient avec lui un dialogue sans concessions, qui l’oblige à regarder les choses en face, qui le pousse à agir en toute connaissance des choses, qui lui donne des scrupules lorsqu’il se comporte de façon trop égoïste ou immature, ou qui au contraire exprime des pensées coupables ou inavouables… Lorsque Jack parle, c’est avec la voix jeune aux accents décontractés de Thomas Fitterer qu’il s’exprime, mais lorsque Konciens l’interpelle ou se questionne, c’est à travers l’unisson des voix des deux marionnettistes, ce qui distingue sans confusion possible les deux facettes de ce personnage principal, et génère également, à travers un ton plus grave, un effet de recul et de profondeur saisissant. Cette construction psychique de l’esprit de Jack est complétée par un autre « méta-personnage », Sub-Konscient, incarné par Thibaut Champagne, qui donne vie au travers de la musique qu’il joue en live aux percussions, violon, et MAO (musique assistée par ordinateur), à l’univers émotionnel du jeune homme, à ses craintes, à ses incertitudes, à ses espoirs et à ses rêves. D’ailleurs, l’histoire de Jack est jalonnée en fil rouge par un univers onirique très particulier, empreint à la fois de poésie et de brutalité, dans lequel la musique joue un rôle essentiel et percutant.

jack

Ne serait-ce que pour cette démarche intellectuelle et son application dramaturgique et scénique, ce spectacle de la Compagnie du Lieu Kommun  peut être considéré comme un objet théâtral original, intrigant et réjouissant.

Mais ce n’est pas là le seul atout de « Jack – Théorie des ensembles », loin de là. Les marionnettes elles-mêmes, dans leur conception, sont elles aussi intrigantes dans un premier temps et hautement sympathiques dans un second. En effet, les corps desdites marionnettes sont de taille réduite, mais leurs mains ne sont autres que celles des marionnettistes qui les manipulent, ce qui crée une disproportion qui, si elle peut créer un sentiment d’étrangeté au premier abord, génère très vite par la suite un côté « mignon » et donc une facilité pour le public à ressentir de l’empathie pour les personnages. De plus, Eve Ragon et Thomas Fitterer savent donner à ces marionnettes une fluidité de mouvement remarquable via une coordination sans faille de leurs manipulations, et l’on est ébahi lorsqu’avec le plus grand naturel la main de l’une vient remplacer la main de l’autre sans que le déroulé de la scène n’en soit altéré, ou que la même marionnette se retrouve animée par les deux complices simultanément, chacun.e lui prêtant une main tandis qu’il ou elle effectue une autre action en même temps de son autre main. Ainsi, tout en suivant le déroulé de l’histoire de Jack, on assiste à une sorte de ballet des deux marionnettistes, dont on devine aisément que la maîtrise est le fruit d’un sacré travail !

Tous ces éléments donnent au parcours de vie de Jack un beau relief, d’autant plus pertinent que le centre de ses préoccupations réside dans une question essentielle : comment vivre et fonctionner avec les autres, mais aussi avec soi-même. Avec la famille, avec les ami.e.s, avec les personnes qu’on aime, ou qu’on aime soudain un peu moins… Que peut-on leur dire ? Que vaudrait-il mieux taire au contraire ? Penser à soi est-ce mettre en retrait leurs intérêts, leurs préoccupations, leurs sentiments ? Que faire de ses désirs ? Les assumer quitte à culpabiliser, ou bien tâcher de faire preuve de sagesse en sachant faire la différence entre ce qui vaut la peine et ce qui est toxique ? Des questions universelles qui émaillent ses relations, ses différents « ensembles », et qui permettent une identification à ce personnage qui petit à petit forge la personne qu’il voudrait devenir. Et qui, comme nous peut-être, observe la transformation de ceux et celles qu’il a connu.e.s, mais insuffisamment considéré.e.s comme des individus à part entière, en des personnes nouvelles qui le surprennent, et qui font évoluer son regard sur le monde et sur la vie.

 

Charles Lasry

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :