« Mon prof est un troll » – TNP, Villeurbanne

Poster un commentaire

10 février 2018 par nouvellesrepliques

de Dennis Kelly / mise en scène Baptiste Guiton

avec Prune Beuchat, Tommy Luminet, Maxime Mansion

scénographie Quentin Lugnier
costumes Aude Desigaux
On peut s’étonner à l’idée que Dennis Kelly, dramaturge associé au trash, à l’excès, à la sanglante actualité, propose avec « Mon prof est un troll » une pièce pour enfants. Ce n’est pourtant pas le passage à l’écriture pour un public plus jeune qui lui fait perdre sa plume incisive et crue.  La grande qualité de cette pièce « pour enfants » est de ne pas être infantilisante, à la joie des nombreux adultes présents dans la salle. Et même si Baptiste Guiton, le metteur en scène, n’avait pas invité humblement tous les spectateurs.trices à « chausser leur âme d’enfant », le voyage aurait opéré.

troll.jpg

Le voyage proposé n’est pas fait de princes et de paillettes, il rappelle que l’imagination des enfants est on ne peut plus prosaïque – et cruelle. Les 3 comédien.nes nous font le récit, au passé, de ce qui est arrivé à deux jumeaux, Max et Alice, lorsque leur maîtresse tombée en dépression nerveuse a été remplacé par un troll. Le texte ne dira jamais s’il s’agit d’un réel troll dévoreur d’enfants ou d’une simple projection des deux enfants, dont l’imagination est capable de faire d’un enseignant autoritaire et draconien un personnage mythique monstrueux. Face à l’acharnement du troll, tyrannique et cannibale, les petites bêtises de Max et Alice paraissent dérisoires. Plus, elles deviennent un instrument de lutte et de résistance contre le pouvoir absolu du troll.

Ici théâtre et enfance se rejoignent. Max et Alice, pour combattre l’ordre unique que tente d’instaurer le troll, ont pour armes l’interrogation (le fameux « Pourquoi ? ») et le jeu, les deux fers de lance du théâtre.

La mise en scène de Baptiste Guiton met en lumière cette ingéniosité propre à l’enfance. Ingéniosité : une forme d’intelligence pratique, intuitive et inattendue. « Mon prof est un troll » c’est l’enfance qui fait théâtre de tout. Ce degré zéro du théâtre, à l’heure où beaucoup de mises en scène rivalisent de décors onéreux et d’effets dispensables, rappelle que le théâtre peut grandir en revenant à sa source, l’enfance.

L’imagination enfantine, en plus d’être touchante et belle, a une efficacité sur le monde. Elle est un instrument qui agit, si on sait l’utiliser. Comme le théâtre.

S.Titon du Tillet

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :