Le Voisin, Théâtre le Fou – Lyon

Poster un commentaire

23 décembre 2017 par nouvellesrepliques

Mime – comédie visuelle, vu au Théâtre le Fou le 16/12

 Compagnie des Transports Publics

Ecriture, mise en scène et jeu : Benoît Turjman

 Ce Voisin est un personnage singulier. C’est l’image même du vieux garçon, ringard sans avoir conscience de l’être, qui se rêve séduisant alors qu’il est maladroit, qui pense avoir la classe mais se tourne en ridicule. C’est un solitaire qui s’ennuie chez lui, mais qui a toutes les peines du monde à établir une vraie connexion avec le monde qui l’entoure. Et c’est sans doute ce qui le rend attachant.

Durant une heure, sans paroles ni partenaires de jeu mais en pantomime, musique et grommelots, Benoît Turjman campe avec art et sans réserve aucune cet énergumène dégingandé à travers trois tableaux et de nombreuses et hilarantes péripéties. Qu’il fasse son repassage en vue d’une sortie, ou qu’il s’essaye à la pêche à la mouche pour survivre en pleine nature, aucune de ses activités n’est exempte de danger, tant sa gaucherie l’expose en permanence aux accidents ou à la honte publique. Mais l’enthousiasme débordant qu’il déploie dans chacun de ses gestes, et le sourire bête mais communicatif qu’il arbore quasiment en toutes circonstances le rendent en fait terriblement sympathique et amusant.

La maladresse du personnage n’a d’égale que la virtuosité du comédien à le faire vivre, et à donner corps à son environnement par des gestes en apparence simples, mais qui doivent leur limpidité à une maîtrise parfaite. On comprend en une une fraction de seconde à peine où il est et quels sont les objets, les animaux où les personnes qui l’entourent, et on passe le reste de la séquence à s’émerveiller de l’ingéniosité de sa mise en scène et à rire des mésaventures qu’il subit, ou plutôt provoque.

voisin

L’ambiance musicale elle aussi est très propice à transmettre l’enthousiasme du personnage à tout le public. Qu’il s’agisse de jazz, doo wap, de rock n’ roll ou de tubes pop, les accompagnements musicaux, tantôt diégétiques tantôt extra-diégétiques, rythment à merveille les situations vécues par le Voisin, renforçant les effets comiques et séduisant l’assistance. Tout comme le plaisir évident de Benoît Turjman à danser, que ce soit avec maestria dans les rêveries du Voisin, ou avec un ridicule consommé dans sa vraie vie. D’ailleurs, l’ensemble du spectacle est minutieusement chorégraphié, pas uniquement dans les séquences de danse mais dans tous les déplacements du personnage, d’une précision et d’une efficacité redoutables.

Enfin, le charme de ce spectacle, au-delà des rires induits par son comique maîtrisé et généreux, doit beaucoup au regard en fait très tendre de l’artiste envers le personnage qu’il a créé et incarne. La solitude de ce bonhomme rigolo, et tous les efforts qu’il entreprend pour la briser, que ce soit lors d’une soirée de rencontres pour célibataires, pendant un réveillon de Noël où il tente de rencontrer ses voisins, ou même quand il croise des animaux dans la nature, malgré son indécrottable maladresse, ou peut-être bien grâce à elle en fait, le rendent en définitive attachant. Tout comme Mr Bean, la Panthère Rose ou encore la Linea, on rit de lui mais on ne se moque pas. On l’aime bien, ce personnage ridicule et improbable, et on lui veut du bien, on souhaite qu’il sorte de cette heure de spectacle, tout comme nous, heureux et le sourire aux lèvres.

 

Charles Lasry

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :