C’est Nina qui m’a dit – Espace 44, Lyon

Poster un commentaire

20 juin 2017 par nouvellesrepliques

Produit par BZT & CIE

Ecriture et jeu : Clotilde Tardy et Alissia Esteve

Mise en scène : Jérôme Fonlupt

Travail lumière : Vincent Gineyst

 

Camille et Alix, deux amies de longue date, se retrouvent après des années de silence. Alix se grime sous les traits d’Holly pour que Camille ne la reconnaisse pas. Ensemble, elles parlent du futur mariage d’Alix. Holly demande à Camille de lui apprendre une chanson pour l’occasion. C’est cette situation en apparence anodine qui lance avec simplicité et efficacité la pièce. Pourquoi Alix se fait-elle passer pour « Holly » ? Pourquoi ne se sont-elles pas parlées depuis des années ? Au fur et à mesure, ces questions trouvent leurs réponses et les non-dits peu à peu se prononcent.

Il est question alors d’amitiés, de choix de vie, de peurs jamais avouées ou encore d’une culpabilité enfin déposée. On passe une heure dans l’intimité de Camille et d’Alix. Leurs quotidiens, leurs mensonges, leurs histoires, auraient tout aussi bien pu être ceux de nombre d’entre nous. Ce quotidien rappelle des anecdotes de vie, des blessures que chacun.e a pu vivre, des peines de cœurs, etc.

Mais au-delà de ce quotidien qui est finement posé en mots, il y a surtout deux femmes qui parlent mariage, qui parlent de leur vie de femme au sein d’une société encore bien trop machiste, au son des voix jazz de Nina Simone et d’Ella Fitzgerald. Tout comme ces monstres sacrés du Jazz, ce spectacle est à la fois doux, puissant et il remue. Il y a une vraie force dans les propos de la pièce. Et ce n’est pas anodin si la phrase « cette histoire et ses personnages sont fictifs, toute ressemblance avec la réalité est fortuite » est répétée à de multiples reprises par Camille et Alix tout au long de la pièce : toutes les anecdotes machistes, toutes les arguments féministes et débats sociétaux qu’elles tiennent toutes les deux sont toujours plus que jamais d’actualité.

nina

Ici, une écriture fine sait explorer le quotidien de femmes en quête d’une liberté relative aux préjugés que véhicule notre société. Il ne s’agit plus que de questions liées au genre, mais véritablement de questions de vie et de légitimité. Les auteures et comédiennes, Clotilde Tardy et Alissia Esteve, savent nous accompagner avec justesse et simplicité à travers ces questionnements. C’est beau et touchant à la fois.

Le décor se veut réaliste avec un appartement très cosy (grande fenêtre, posters de grandes chanteuses de Jazz, meubles et canapé). Un tourne disque permet de lancer des vinyles, des cigarettes sont fumées et de l’alcool est partagé d’abord au verre pour finir à la bouteille: autant d’éléments qui mettent à bas le rôle stéréotype des femmes sages et nous plonge dans une réalité bonne vivante.

 C’est Nina qui m’a dit est à la fois sobre et efficace par le travail de lumière de Vincent Gineyst, la mise en scène fluide et précise de Jérôme Fonlupt et le jeu sincère de Clotilde Tardy et d’Alissia Esteve tout en restant touchant et drôle : une savante alchimie qui sait embarquer sans aucune difficulté le public. Il n’y a aucun effet moralisateur mais une vraie prise de position à l’égard de l’effet pervers instauré par une société qui base des diktats tacites sur les femmes.

Le Jazz, musique de l’émancipation et des passions, est au centre de la vie des deux personnages et lorsque certaines choses sont trop difficiles à dire, elles sont alors chantées : ceci donne tout au long de la pièce des passages magnifiques de chant Jazz, à la fois puissants et prenants qui continuent à nous accompagner sur le chemin des libertés humaines.

 C’est Nina qui m’a dit fait partie de ces spectacles qui savent conquérir à la fois le cœur, la raison et les passions.

Sylvain Mengès

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :