Annonce – Isabelle Huppert, « Juliette et Justine, le vice et la vertu », lecture de textes de Sade, Nuits de Fourvière, bientôt au Grand Théâtre Lundi 3 Juillet à 22h

6

20 juin 2017 par nouvellesrepliques

Comme tous les ans, la vie culturelle et artistique lyonnaise bouillonne depuis le début de ce mois de Juin, et ce jusqu’au mois d’Août, grâce au festival Les Nuits de Fourvière qui met à l’honneur de nombreuses disciplines parmi lesquelles le théâtre, la danse, le cirque, la musique… C’est à chaque fois l’occasion d’aller voir sur scène de nombreux artistes, locaux pour certains, nationaux voire internationaux pour d’autres. Et parmi celleux-là, nous aurons l’opportunité cette année d’assister, au Grand Théâtre le 3 Juillet prochain à 22h, à une lecture de textes de Sade par l’une des comédiennes les plus connues et reconnues de France et dans le monde entier, lauréate notamment de deux César, de deux Prix d’interprétation féminine du Festival de Cannes, d’un Golden Globe, et d’une récente nomination aux Oscar pour son rôle dans « Elle » de Paul Verhoeven, c’est-à-dire nulle autre que la grande Isabelle Huppert !

Les textes que la comédienne à l’incroyable carrière, tant au cinéma que sur les planches, nous lira, ont été montés par Raphaël Enthoven à partir d’extraits de deux romans du « divin marquis » Donatien Alphonse François de Sade, « Justine ou les Malheurs de la vertu » et  « L’Histoire de Juliette ou les Prospérités du vice ». Après avoir présenté triomphalement ces textes notamment au Festival d’Avignon en 2015 ou encore à la Salle Pleyel en 2016, c’est donc à Fourvière qu’Isabelle Huppert viendra les faire découvrir, ou redécouvrir pour ceux qui auraient déjà lu les romans en question, au public lyonnais cet été.

Le premier roman, sans doute l’œuvre la plus connue de Sade, et qui eut plusieurs versions sur lesquelles il travailla tout au long de sa vie, y compris lors de ses incarcérations successives, suit le parcours de Justine, expulsée du couvent à l’âge de 12 ans car devenue orpheline et pauvre, et qui malgré sa piété et sa dévotion à Dieu ne cesse d’aller de malheur en malheur, ceux-ci étant de plus en plus atroces et cruels ; victime de viols, de saignées, de tortures, obligée d’être la complice de sévices infligés à d’autres et de dépravations diverses et variées, qui défrayèrent toute la bonne société qui eût la chance de mettre la main sur ledit roman en cette fin de 18ème siècle, la malheureuse Justine, n’ayant au terme de son calvaire toujours pas renoncé à sa foi et à sa dévotion, finit par être tuée à l’âge de 27 ans suite à un terrible orage, portant ainsi la scandaleuse thèse de l’auteur, selon lequel la vertu et la dévotion ne servent à rien d’autre qu’à se rendre encore plus malheureux. Le roman eût à l’époque une telle aura de sulfureuse fascination, qu’une critique parue dans la revue « Les Petites Affiches » en parla en ces termes : « Jeunes gens, vous en qui le libertinage n’a point encore émoussé la délicatesse, fuyez ce livre dangereux et pour le cœur et pour les sens. Vous, hommes mûrs, que l’expérience et le calme de toutes les passions ont mis au-dessus de tout danger, lisez-le pour voir jusqu’où peut aller le délire de l’imagination humaine ; mais soudain après, jetez-le au feu : c’est un conseil que vous vous donnerez à vous-même si vous avez la force de le lire entièrement. ». Un jugement qui, s’il se veut très sévère, fut certainement contre-productif et contribua sans doute à amplifier la curiosité du public pour cette œuvre.

sade

Le second roman conte « L’Histoire de Juliette », sœur de Justine, séduite à l’âge de 13 ans par une femme qui lui explique que vertu, moralité et religion n’ont aucun sens et ne mènent à rien, et qu’au contraire la vie doit être faite d’amusements et de plaisir, sans autre considération que pour sa propre personne, et aux dépens de tous ceux qui voudraient s’y opposer. Juliette mène donc la vie débridée d’une libertine mais aussi d’une criminelle qui assassine, participe à des tortures, pratique l’anthropophagie, ourdit sans scrupules des complots provoquant notamment une famine, ou encore séduit et débauche le Pape lui-même, qui pour obtenir ses faveurs n’hésite pas à célébrer des messes noires à Saint-Pierre-de-Rome et à participer à une orgie avec elle. Une vie donc qui, aussi dissolue, criminelle et débauchée qu’elle soit, procure à Juliette, et à ceux qui vivent comme elle, bonheur et félicité, sans aucune menace de punition venue de la justice divine ou de celle des Hommes…

La publication de ces deux romans, sans nom d’auteur à l’époque, valut au Marquis, sous ordre de Napoléon Bonaparte, son arrestation et son incarcération sans procès à l’asile de Charenton, où il passa les treize dernières années de sa vie !

Selon Isabelle Huppert elle-même, ce montage de textes nous présente Justine et Juliette comme les deux facettes d’une seule et même personne, illustrant l’éternelle dualité dans l’âme humaine entre la volonté de bien faire et de bien vivre, d’être bon en somme, et la nécessité de renverser les valeurs morales ancestrales qui enserrent les individualités dans un carcan, pour s’en libérer et jouir pleinement de la vie terrestre et de tout ce qu’elle a à offrir, quitte pour cela à céder au mal.

Un véritable cadeau pour une comédienne de sa trempe, que l’opportunité de porter à la fois la ferveur d’une Justine qui jusqu’au bout, malgré l’apparente indifférence de son dieu, refuse de laisser son âme être souillée par ses terribles tribulations, et la délectation d’une Juliette qui s’amuse de toutes les perversions qu’elle explore, et qui constate et prouve par son raisonnement et par sa vie qu’il n’y a pas de mal à se faire du bien.

Laquelle des deux a raison ? Laquelle est la plus séduisante ? Peut-on, ou même doit-on choisir entre elles ?

Nul doute, en tous cas, qu’Isabelle Huppert nous fera vivre un moment délectable le 3 Juillet prochain, en nous lisant leurs aventures et leurs réflexions.

Et cette année, le Festival des Nuits de Fourvière a proposé à des blogueurs lyonnais d’offrir quelques invitations pour leur spectacle coup de cœur. Deux d’entre vous auront donc la chance de bénéficier d’une place gratuite pour cette lecture de Sade par Isabelle Huppert ! Pour ce faire, il vous suffit de laisser ci-dessous un commentaire expliquant pourquoi vous aimeriez assister à ce spectacle. Nous tirerons les heureux gagnants ou gagnantes au sort, et annoncerons leurs noms le Vendredi 30 Juin sur la page Facebook de Nouvelles Répliques : https://www.facebook.com/nrepliques/

Charles Lasry

Charles Lasry

Publicités

6 réflexions sur “Annonce – Isabelle Huppert, « Juliette et Justine, le vice et la vertu », lecture de textes de Sade, Nuits de Fourvière, bientôt au Grand Théâtre Lundi 3 Juillet à 22h

  1. Bonjour aux auteurs! Pourquoi j’aurais envie de voir ce spectacle? Parce que vous en parlez si bien peut-être? Ou pour des raisons plus personnelles autrement… comme par exemple du fait que j’ai réalisée une longue étude sur la littérature érotique et son développement en librairie (avant que ça ne prenne vraiment avec… vous savez quoi) ce qui, naturellement, me confère un certain intérêt pour Sade. Et parce que contrairement au monde entier, je n’ai pas été bluffée par l’interprétation d’Isabelle Huppert dans « Elle ». J’avais certainement trop aimé « Oh » pour la trouver à la hauteur du jeu de mon héroïne imaginaire! Et donc, comme je suis du genre à vouloir laisser une seconde chance aux comédiens, j’adorerais la voir et l’entendre me faire la lecture et par la même occasion, remonter dans mon estime!

    Merci d’avance, et continuez de nous faire aimer le spectacle vivant!

    • Charles Lasry dit :

      Merci pour votre sympathique commentaire, Aurélie. Il vous permet de remporter une invitation pour cette lecture de Sade par Isabelle Huppert! Elle sera à retirer au Grand Théâtre le soir du spectacle, réservée à votre nom, Aurélie. Bon spectacle à vous!

    • Charles Lasry dit :

      Bonjour, Aurélie! Contrairement à ce que je vous avais dit précédemment, votre invitation sera à retirer à l’entrée protocole, VIP du festival, qui se trouve dans la même rue que le théâtre, un peu plus haut, ce qui vous évitera de faire la queue pour avoir accès au site. Bon spectacle à vous!

  2. Mignot dit :

    Parce que j’adore Isabelle Huppert comme actrice et rêverait de la voir sur scène.
    De plus je suis plus que curieuse de découvrir ce que cela peut donner en lecture des textes de Sade sélectionnés. Une soirée prometteuse.

    • Charles Lasry dit :

      Merci pour votre sympathique commentaire, Mignot. Il vous permet de remporter une invitation pour cette lecture de Sade par Isabelle Huppert! Elle sera à retirer au Grand Théâtre le soir du spectacle, réservée à votre nom, Mignot. Bon spectacle à vous!

    • Charles Lasry dit :

      Bonjour, Mignot! Contrairement à ce que je vous avais dit précédemment, votre invitation sera à retirer à l’entrée protocole, VIP du festival, qui se trouve dans la même rue que le théâtre, un peu plus haut, ce qui vous évitera de faire la queue pour avoir accès au site. Bon spectacle à vous!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :