L’Idiot par les Apprentis de l’Invisible – Paris

Poster un commentaire

23 mars 2015 par nouvellesrepliques

L’Idiot d’après Fédor Dostoievski

Traduction d’André Markowicz

Adaptation David Goldzahl et Nathanaël Hozé

Mise en scène David Goldzahl

Décor Justine Roth

Costumes Auriane Malié, Morgane Desaveines, Coline Nguyen

Lumières Gauthier Haziza

Interprètes Elias Amiel, Jonathan Deveine, Ludivine Druot François, Sophie Dost Gabillot, David Goldzahl, Olivier Vallas

Ce qu’il faut d’ambition pour adapter L’Idiot. Ce qu’il faut de patience pour peser chaque mot dans la balance dramaturgique avec en souhait de traduire une pensée vive, directe, vibrante en scène, qui va droit au cœur.

C’est la gageure que l’équipe des Apprentis de l’Invisible s’est donnée d’honorer.

Une équipe de six comédien.nes interprètent les personnages du roman de Fédor Dostoïevski dans un jeu investi, un jeu au carrefour d’énergies sincères qui projettent le propos avec fougue et justesse, guidé par une envie de partager que l’on sent d’un bout à l’autre du spectacle.

Notons que malgré l’exiguïté de la scène du Théâtre des Déchargeurs, l’équipe ouvre des perspectives ; la scénographie mêle procédés modernes d’éclairages fluorescents et ambiances chaudes servies par une création lumière dense, qui tient une place importante et alterne ses volumes pour donner de la profondeur à l’espace et réussir le pari risqué de jouer sur plusieurs tableaux sans que le public s’y perde.

La mise en scène jongle avec plusieurs registres, symboliste, réaliste, burlesque, autant dans la direction d’acteur que dans les costumes ou accessoires. C’est là un trouble pour moi, car cette œuvre est au carrefour de plusieurs tentatives, qui sont toutes en bonne voie. Finalement j’ai accepté ce mélange des genres qui est en fait une générosité d’approches différentes qui cerclent l’intrigue et lui donne plus de teintes.

vignette_idiot

David Goldzahl orchestre des interprètes aux tempéraments qu’on sent divers. Il parvient ici à les révéler et à les harmoniser dans le respect de leurs énergies allant d’interprétations presque comiques à incarnations plus tragiques, en passant par la présence de jeux méticuleusement dosés et précis (une mention spéciale pour Jonathan Deveine et Sophie Dost Gabillot, investis de manière orfèvre dans leur interprétation).

La salle du théâtre des Déchargeurs accueille cette œuvre sur un plateau restreint, où la proximité est sans pitié pour les difficultés de changements décors et entrées sorties des comédien.nes. Néanmoins on ne ressent à aucun moment de difficulté à rester concentré sur une intrigue dont l’énergie est tendue et ne se rompt pas, où les interprètes nous empoignent à tout moment (notons les pluri interprétations savoureuses d’Elias Changuel dont le talent burlesque est évident et ne tombe jamais dans la démonstration).

Il faut saluer le travail admirable de la dramaturgie accompli par Nathanaël Hozé et David Goldzahl, qui manient respectueusement le texte en le stimulant dans un savant découpage rythmique, le plus bel hommage qu’on puisse lui faire : le faire palpiter dans notre modernité.

Ce désir de Dostoïevski, ce désir de l’Idiot, ce désir de théâtre sont les premières forces de cette création, sous tendue par la motivation profonde et sincère des interprètes qui portent avec empathie et générosité ce spectacle. La seconde force est la promesse, celle de pouvoir poursuivre sa route, éprouver cette détermination, traverser d’autres espaces de représentation pour donner toute la taille à ce travail important, porté par une équipe extrêmement stimulante, à l’énergie de vie tout à fait communicative.

Au théâtre des Déchargeurs du 3 mars au 11 avril 2015 / 21h30 du Mardi au Samedi

Iris Gamme

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :