Alexandra David-Néel, pour la vie…

Poster un commentaire

7 août 2013 par delphineleroy69110

Compagnie des Vents Apprivoisés/ Pierrette Dupoyet

Ecriture, mise en scène, interprétation : Pierrette Dupoyet

Quoi d’étonnant à vouloir renouveler son passeport quand on a 100 ans ? Pour Alexandra David-Néel, la question de l’âge ne se pose pas, ne s’est jamais posée ! D’ailleurs des questions, elle ne s’en pose pas beaucoup ; elle fonce, elle prend sa vie en main depuis toujours ! Et des voyages, elle n’en a jamais assez. L’envie lui a pris toute petite : à deux ans déjà elle faisait sa première « fugue » en franchissant seule le portail du jardin de ses grands-parents. Depuis, le goût de l’aventure ne l’a pas quittée une seconde. Dès qu’elle se sent enfermée, qu’elle s’ennuie, elle part. Pas pour fuir, au contraire, mais pour assouvir son insatiable besoin de découvrir, d’apprendre, de comprendre. Sa vie est un périple ; douée pour tout ce qu’elle entreprend, notamment pour le chant, elle a parcouru les scènes du monde entier, a appris des dizaines de langues sans difficultés, et a épousé un riche ingénieur. Qu’elle a vite quitté pour repartir sur les routes et réaliser son rêve : partir au Tibet et devenir la première étrangère à entrer dans la cité interdite de Lhassa. Ce voyage va, à presque soixante ans, la transformer, changer sa vision d’elle-même et des choses. Et lui apprendre l’humilité.

zPdupoyet.571

Pierrette Dupoyet s’empare de ce texte avec énergie, talent et humour. Son vécu se mêle à celui de l’exploratrice, sa voix et son engouement nous emmènent loin, à l’autre bout du monde…Quelle gouaille ! Quelle personnalité ! Et cela durant trois semaines, trois fois par jour, dans trois spectacles différents ! (Pierrette Dupoyet joue également dans deux autres spectacles dans le cadre de cet Avignon off 2013 : Laisse tomber la neige à l’Albatros et Jaurès, assassiné deux fois ! au Théâtre de la Luna). Le personnage et la comédienne se ressemblent tant que l’on ne sait plus très bien qui s’exprime sur cette scène. Et toutes deux clament en chœur que non, l’âge ne veut rien dire ! Et qu’il n’est jamais trop tard pour commencer à vivre !

Delphine Leroy

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :