Poucet, Le temps des mensonges

1

18 juillet 2012 par nouvellesrepliques

Dʼaprès ʻle Petit Poucetʼ de Charles PERRAULT

Macompagnie

Spectacle musical à partir de 7 ans

Avec : Jeanne Béziers, Isabelle Desmero, Stéphane Dunan Battandier

Conception et mise en scène : Jeanne Béziers

Assistante à la mise en scène : Nancy Madiou

Musique originale : Martin Béziers

Costumes : Christian Burle – Décor : Stéphane

Mathieu – Lumières : Jean-Bastien Nehr

 

Alors bien sûr on pourrait se dire : «le petit Poucet» je connais ! Ou encore : cʼest pour les gamins ! Ou même : réécrire Charles Perrault, cʼest surfait ! Et bien, on aurait tort ! Parce que le Poucet de Jeanne Béziers, cʼest un Poucet comme on en nʼa jamais lu, que cʼest autant pour les grands que pour les petits et que cʼest écrit avec drôlerie et intelligence. Ils sont trois sur scène, trois des sept frères qui sont abandonnés dans la forêt par leurs parents. Les quatre autres sont représentés par des valises de tailles différentes que les trois comédiens baladent sur scène. La scène, elle, est recouverte dʼétranges copeaux noirs, dʼéchelles embrigadées les unes dans les autres et dʼun double fond de scène qui permet de donner  de la profondeur à cette forêt obscure où vivent corbeaux, loups et ogres.

On ne vous racontera pas lʼhistoire car globalement elle reprend celle de Perrault. En revanche, on peut vous parler de lʼesthétique merveilleuse de ce spectacle où tout est travaillé à la perfection, des costumes au décor, en passant par les lumières. On appuiera sur les musiques créées pour cette adaptation et qui accompagnent nos trois petits héros. Les chansons sont drôles et jolies. Les interprètes campent leurs personnages avec force et honneur, trouillardise et fourberie aussi. On soulignera lʼexcellente idée dʼavoir fait interpréter lʼogresse par Stéphane Dunan Battandier et lʼogre par Isabelle Desmero. Passé lʼeffet comique des premières secondes, cette inversion des genres sexuels devient une évidence tant lʼun et lʼautre donnent vie à ce couple improbable, juché sur échasses. Le texte est un bijou de petites perles linguistiques, ce qui le propulse en permanence dans une double lecture pour les adultes émerveillés que nous sommes. Ou que nous redevenons le temps de ce très très beau spectacle. A voir en famille donc. Ou seul. Ou entre adultes. A voir pour le plaisir, quoi quʼil en soit.


Anne – Sophie Dionot

Du 7 au 28 juillet à 16h au théâtre de l’Alizé – 15 rue du 58ème RI 84000 Avignon

Festival Avignon off

Publicités

Une réflexion sur “Poucet, Le temps des mensonges

  1. Ramos dit :

    Le Petit Poucet est un conte tradtionnel, il n’est pas de Charles Perraut…

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :